le projet

Utiliser la création, la fabrication et la vente de jeux et jouets en bois pour développer sur un territoire [Port Louis / Morbihan] une offre alliant création d’emplois, accompagnement socio-professionnel de proximité et lien social.

 

Le bois, matière idéale par sa fermeté et sa tendreur, la chaleur naturelle de son contact ; le bois ôte, de toute forme qu’il soutient, la blessure des angles trop vifs, le froid chimique du métal ; lorsque l’enfant le manie et le cogne, il ne vibre ni ne grince ; il a un son sourd et net à la fois ; c’est une substance familière et poétique, qui laisse l’enfant dans une continuité de contact avec l’arbre, la table, le plancher. Le bois ne blesse, ni ne se détraque ; il ne casse pas ; il s’use, peut durer longtemps, vivre avec l’enfant, modifier peu à peu les rapports de l’objet et de la main. Le bois fait des objets essentiels, des objets de toujours ».

Roland Barthes – Mythologies –

 

  • Création d’emplois

Le  taux de chômage à Port Louis atteint 18.3 %, contre un taux de 13.4 % pour l’agglomération de Lorient et une moyenne hexagonale de 10.2 % [Chiffres 2015 – Source INSEE[1]]. 30.4 % de ces chômeurs le sont depuis plus d’un an.

A court terme, 2 postes sont créés : ouvrier de fabrication et animateur / vendeur.

Une fois l’activité implantée, la collection et les processus de fabrication validés, les réseaux de distribution maîtrisés, ce sont plusieurs emplois qui pourraient être créés.

  • Accompagnement socio – professionnel

Au-delà de l’accompagnement des salariés embauchés et des différents stagiaires, l’association accueille des personnes éloignées de l’emploi, certaines pouvant souffrir d’affection de longue durée, notamment le cancer.

1600 personnes atteintes par un cancer ont été accompagnées en 2016 sur le territoire de Lorient par l’association ONC’ORIANT[2].

La survenue d’un cancer se traduit par de fortes répercussions sur la situation sociale et professionnelle des personnes atteintes. Selon l’enquête VIVAN2[3], 3 personnes sur 10 qui étaient en emploi au moment du diagnostic ne le sont plus 2 ans après. Seules 30 % des personnes qui étaient au chômage au moment du diagnostic ont retrouvé un emploi 2 ans après ».

L’objectif de l’association est d’accompagner, en lien avec les partenaires, ces personnes vers une reprise d’activité sur des temps variables en offrant un lieu de réassurance, permettant expérimentation et reprise de confiance en soi.

  • Lien social

Lorsqu’il est partagé, le jeu est un formidable outil de lien social. Il permet de rassembler des générations et des cultures différentes. Il permet des rencontres, des échanges, des voyages. Des apprentissages.

 

L’isolement des personnes conduit aussi à la fragilisation des individus. Si le nombre de personnes vivant seules a beaucoup progressé ces dernières années, Port Louis compte 45.7 % de célibataires. 48.4 % de la population est retraitée. 326 enfants ont moins de 14 ans.

L’offre de l’association est multiple et concentrée sur le partage de moments autour du jeu : animations avec des jeux adaptés [géants ou surdimensionnés], ateliers de fabrication pour enfants et adultes, organisation d’évènements autour du jeu traditionnel.

 

[1] https://www.insee.fr/fr/statistiques/2011101?geo=COM-56181

[2] http://onc-oriant.org/

[3] http://www.efec.eu/wp-content/uploads/2014/06/La-vie-2-ans-apres-un-diagnostic-de-cancer-2014-V2-ENQUETE-VICAN2.pdf