vente

Nous avons vendu les yatagos durant 3 ans sur les marchés Port-Louisien. Sur le marché de Noël des écoles nous avions vendu 50 pièces.

Les perspectives commerciales sont celles d’une commune balnéaire, qui ne correspondent en rien aux études de la fédération du jouet. Lors de l’expérience parisienne, nos ventes correspondaient à ces études avec près de 60 % du chiffre d’affaire réalisé sur le dernier trimestre de l’année.

Cette première année est donc une mise place. Nous avons discuté, envisagé, comparé, confronté. Nous pouvons ainsi envisager :

L’été :

Tout en continuant le développement de notre gamme de jeux et de jouets, il nous faut proposer une gamme plus touristique.

Nous espérons pouvoir produire, mais nous pourrons au moins les tester, les puzzles Bretagne.

Nous travaillons sur un mur de poissons.

Il nous faut créer un produit souvenir de Port Louis.

Les marchés nocturnes :

Lors des marchés nocturnes, nous vendions entre 30 et 50 pièces par soir.

Nous présenterons les yatagos, les serpents magiques, les porte-clefs, les puzzles Bretagne et un produit souvenir de Port Louis.